Sociologue

Ma vision de la pratique sociologique

On peut pratiquer la sociologie dans bien des lieux : université et autre établissement d’enseignement, centre ou laboratoire de recherche, administration publique, entreprise publique, privée, sociale… Au-delà de leur pluralité, les pratiques de la sociologie partagent à mes yeux certains traits fondamentaux.

  • Faire de la sociologie, c’est poser un regard critique sur les conduites, les représentations, les phénomènes, les processus sociaux. Autrement dit, le ou la sociologue ne prend pas pour argent comptant ce qu’il lit, ce qu’on lui dit ni ce qu’on lui montre.
  • Faire de la sociologie, c’est débusquer les préjugés. Les sociologues sont-ils à l’abri de jugements hâtifs, de raccourcis, de généralisations abusives? Pas tout à fait, mais s’en méfier et les étudier les rendent capables de prendre la distance nécessaire pour adopter une posture d’objectivité.
  • Faire de la sociologie, c’est avoir la capacité de se mettre à la place d’autrui. C’est l’empathie nécessaire à la compréhension du monde humain (des faits sociaux en particulier).

Que savent faire concrètement les sociologues?

  • Observer la réalité sociale.
  • Recueillir des données selon des critères de fiabilité au moyen de méthodes précises.
  • Documenter une question.
  • Formuler les problèmes.
  • Poser des questions.
  • Écouter, analyser et interpréter les réponses.
  • Rendre compte de leurs observations au moyen d’une démarche rigoureuse.

Des profils différents de sociologues

Critiques, objectifs mais empathiques, telles sont quelques-unes des aptitudes que me semblent partager les sociologues. On peut néanmoins être sociologue de bien des manières : pédagogique, scientifique, engagée, professionnelle… Marcel Fournier (2011) a tenté de dessiner les contours de la profession à partir de sa propre trajectoire et d’autoportraits de sociologues. Il montre que leur empreinte dans l’espace public peut prendre plusieurs formes : l’expertise, l’action intellectuelle, l’animation ou le militantisme.

Mon expérience de la recherche appliquée auprès de la société civile et d’instances publiques pendant une vingtaine d’années m’amène à situer ma pratique sociologique du côté de l’expertise.

Une définition de la sociologie…

La sociologie est l’étude de la vie des êtres humains en société. Cette discipline se construit au 20e siècle dans le sillage des transformations sociales et économiques engendrées par l’industrialisation. On peut en retenir la définition simplifiée suivante : « science du sens, objectif – les déterminants sociaux – et subjectif – les raisons, les justifications que donnent les groupes et les individus – des conduites » (SINGLY de, GIRAUD et MARTIN, 2016, p. 23).

… et un éventail de ressources

Le corpus sur la sociologie et le travail des sociologues est vaste. Voici quelques ouvrages qui en ont nourri ma compréhension.

  • SINGLY de, F., GIRAUD, C. et MARTIN, O. (2016). Apprendre la sociologie par l’exemple (3e éd.). Paris : Armand Colin.
  • PAUGAM, S. (2012). L’enquête sociologique. Paris : Presses universitaires de France.
  • FOURNIER, M. (2011). Profession sociologue. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal.
  • BECKER, H. S. (2002). Les ficelles du métier. Paris : La Découverte. (Ouvrage original publié en 1988)
  • SIMON, P.-J. (2001). Éloge de la sociologie ou la fécondité du néant. Paris : Presses universitaires de France.
  • BOURDIEU, P., CHAMBOREDON, J.-C. et PASSERON, J.-C. (1983). Le métier de sociologue. Paris : Mouton.

On peut aussi trouver une présentation de la sociologie, des compétences des sociologues et des débouchés du métier dans les sites Web des universités. À titre d’exemple, l’Université de Montréal inclut également des champs d’application et détaille les tâches des sociologues; l’Université Laval présente des profils concrets et variés d’anciennes et anciens diplômés.